TOTAL de pages consultées POUR TOUT LE BLOG

samedi 19 juillet 2014

Edouard Philippe dément formellement les mensonges de Patrick Clabaut directeur de l'école Valmy 1 : Le maire du Havre n'a jamais écrit ce prétendu courrier contre Julie Amadis (Encore un mensonge OMERTA76 démasqué)

C'est l'auteur de cette lettre de dénonciation
calomnieuse contre Julie Amadis qui
avait inventé un imaginaire "courrier du
maire" "à l'inspection académique" pour
camoufler son forfait

UN COURRIER IMAGINAIRE
 INVENTE DE TOUTES PIÈCES
 PAR  LE PROVOCATEUR DE VALMY
 PATRICK CLABAUT

C'est donc totalement confirmé : le provocateur Patrick Clabaut dans son complot pour nuire à l'institutrice (professeuse des écoles) Julie Amadis était allé jusqu'à attribuer un courrier imaginaire au maire du Havre !..
C'est une rencontre totalement impromptue – je descendais du bus dans le centre-ville et ai failli me cogner à lui – qui m'a mis littéralement nez-à-nez avec le maire de la ville du Havre Edouard Philippe.

UNE RENCONTRE IMPROMPTUE

Je fus tellement surpris que je lui demandai stupidement “Vous êtes bien le maire ?” après qu'il ait esquissé un bonjour.
Il m'avait répondu – le seul – fort aimablement de surcroît, lors des journées du Nouvel-Observateur.
SAMEDI 14 JUIN 2014Révocabilité : Édouard Philippe refuse. Il dénonce « la dictature du temps présent et l'instantanéité de « qu'est-ce que vont dire les gens si je prends une décision » (Journées du Havre du Nouvel Observateur) par Yanick Toutain

J'avais publié hier sur L'Havrais Vérité le texte entier :
Ma question à Jean-Marie Le Guen et Edouard Philippe : "Au Havre la révolution est commencée, les citoyens aspirent à désigner des délégués révocables à tout moment "(Journées du Havre Nouvel Observateur)
LE THÈME  :Peut-on encore réformer l’action publique en France ?


VIOLENCES A VALMY, SANCTION INJUSTE CONTRE JULIE AMADIS
EDOUARD PHILIPPE EST AU COURANT

Tout aussi surpris que moi il répondit donc à mes trois questions improvisées.
« Vous êtes au courant des violences à l'école Valmy ? »
Il répondit
« Oui.... oui  je suis au courant »....
Il ne s'attendait pas à devoir se positionner sur un tel sujet 10 minutes auparavant.
Sa réponse ne me surprit pas.
« Et vous êtes donc au courant aussi de la répression contre ma camarade – l'exclusion de deux ans.... »
Sa réponse fut quasiment la même..... il marchait vers sa porte..... mais s'était arrêté....
 « Oui.... oui, je suis aussi au courant »
Le texte officiel n'est pas encore parvenu à la victime de la répression étatique Julie Amadis. Mais le maire le sait déjà ! A moins qu'il ne lise les pages facebook contre la répression ?
Publication ancrée
DERNIERE HEURE (11/7/14 17h) : JULIE AMADIS VIENT D'APPRENDRE en téléphonant au syndicat SNUIpp que le CONSEIL DE DISCIPLINE du 3 juillet 2014 avait voté pour SON EXCLUSION TEMPORAIRE DE LA FONCTION PUBLIQUE FRANCAISE POUR UNE DURÉE DE 2 ANS.
C'est l'activiste ‪#‎FreeGbagbo‬ abolitionniste ‪#‎antiviolences‬ qui est sanctionnée quand les enseignants agresseurs d'enfants - tel son collègue Léon Launay- sont protégés par l'inspecteur d'académie Philippe Carrière et la rectrice ...
Afficher la suite
« Et vous êtes au courant aussi de la fameuse lettre de dénonciation que vous auriez écrite..... »
Et, sa réponse ne souffrit aucune trace de la moindre hésitation.

LE MAIRE EDOUARD PHILIPPE DÉMENT "NON, NON" A LA PRÉTENDUE LETTRE QU'IL AURAIT ÉCRITE A L'INSPECTION ACADÉMIQUE CONTRE JULIE AMADIS


Il démentait l'existence d'une telle lettre dont le directeur Clabaut s'était fait le – mensonger - rapporteur.
Je lui avait demandé
 « Vous démentez formellement avoir écrit cette lettre ? »
Et sa réponse fut un tel démenti que je conclus l'entretien impromptu de façon aussi ridicule que je l'avais commencé par un « merci monsieur le Maire ».

LE PROVOCATEUR PATRICK CLABAUT
A COMMIS UN MENSONGE DÉMENTI
PAR LE PRINCIPAL INTÉRESSÉ

Résumons : On a un provocateur - Patrick Clabaut qui complote contre sa jeune collègue Julie Amadis depuis « le jour de la pré-rentrée ». Son but « Je lui ai conseillé d'aller voir M Deplanque, de s'excuser (propos dans l'acte d'accusation).» pour ce qui s'est passé 6 ans auparavant.
Le but de ce provocateur est double : 1°objectif : protéger son ami Léon Launay, son collègue du grand niveau dont il est le directeur du petit niveau. Un Léon Launay dénoncé comme agresseur d'enfants depuis 1993.
Et 2° objectif se faire bien voir de son autre ami de 20 ans, l'inspecteur Patrick Deplanque, le protecteur (3 cas avérés) des enseignants agresseurs d'enfants.

Le provocateur Clabaut va donc, en coulisses, construire un harcèlement moral et un harcèlement professionnel. Mais, en public il va, en utilisant des mots affectueux « ma belle » (au grand dam de la jalouse menteuse Delphine Dufau) et des gestes douteux (enlacement devant et en l'absence de collègues), donner une dimension sexuelle au harcèlement professionnel.

UNE LETTRE INVENTEE POUR CAMOUFLER
 SES FORFAITS SECRETS !
LA VERITE EST APPARUE


Dans le cadre de ce complot il agira constamment en tentant de masquer ses actes.
Ses deux lettres de dénonciation du 26 juillet (dont l'existence apparut soudainement par leur présence dans l'acte d'accusation de Monique Béaur) , le voyou Clabaut les avait camouflées en invoquant l'existence de ce prétendu courrier du maire du Havre.
La vérité est apparue


Aucun commentaire:

Publier un commentaire