dimanche 15 juin 2014

"Innovants, une lutte des strates bien plus puissante que la lutte des classes" une intervention devant Edouard Tétreau, Philippe Alexandre, Béatrix L'Aulnoit et Marc-Pierre Stehlin aux #JDHavre du Nouvel Observateur

Cette intervention majeure a été prononcée - depuis le public - pendant les Journées du Havre du Nouvel Observateur. Celle-ci comme les autres semble avoir été d'un niveau intellectuel trop élevé pour que l'élite venue de Paris dispenser la bonne parole au peuple du Havre, à l'invitation du maire Edouard Philippe, ait tenté d'y répondre.
Il faut considérer qu'ils n'ont pas du comprendre ce que je leur disais !
On remarquera que le seul à avoir répondu à l'une de mes 4 interventions ait été Edouard Philippe lui-même.
La ministre Axelle Lemaire a même fui.....craignant sans doute la proximité et l'intelligence d'un véritable Innovant, membre de la strate des Innovants.


 Je viens de twitter la chanson de Crosby Stills and Nash
 "L'heure la plus sombre est juste avant l'aube" 
pour répondre à votre propos de toute à l'heure. {Edouard Tétreau avait fait cette citation dans son intervention précédente}
Je viens de vous l'envoyer sur Twitter
 · 8 h . LireVoir plus de photos et vidéos

Ça c'est un exemple - en ajoutant le texte et le Youtube - ça c'est un exemple du monde extraordinaire - on va vers le paradis mais.....
Mais je pense qu'il y a une strate des Innovants.
Je pense que dans la strate des Innovants, l'innovoisie - la classe qui touche des droits d'auteurs - est une toute petite minorité et la grande majorité des innovants on est persécutés.

UN LOGICIEL AGRÉÉ PAR LE MINISTÈRE
 DE L'EDUCATION NATIONALE DEPUIS....1987
PROJET BIZOUK

Bizouba est la nouvelle version
du projet Bizouk en cours d'écriture
Les persécutions des juges voyous
et des pourris de l'Etat voyou
 OMERTA76
ralentissent les travaux
Ils en répondront
 au Nureamberg de l'Afrique
Je suis auteur d'un logiciel agrée par le ministère de l'éducation nationale en octobre 87.
J'avais serré la main de Monory.{René Monoryl était ministre de l'Education Nationale de Jacques Chirac en 1987. C'est lui, avec son chef de cabinet Thierry Breton qui détruisit le plan IPT de Jean-Pierre Chevènement et fut le fossoyeur du secteur du logiciel pédagogique en France}
J'avais joué le jeu.
J'ai serré la main de tous les pontes de l'industrie en février 87. Il y avait Bull etc..
J'étais arrivé deuxième.
Mon logiciel est fait pour apprendre la lecture, à écrire des jeux vidéos en langage quasi naturel en octobre 87 sur T07 et pour apprendre les logarithmes à 5 ans.
J'ai testé récemment, au mois d’août, une version papier pour voir où est-ce que ça en était.
A quatre ans trois quarts, une gamine, en 20 minutes, version papier, comprend 4 puissance 2, racine cubique de 8 et logarithme de 25 en base 5.
Et dans les 3 cas elle refait le dessin et donne le résultat précis.
Et ce que je veux dire c'est la chose suivante : on vit dans un monde, en France, en particulier, un monde rebelle -  les Innovants sont rebelles - mais les innovants rebelles sont cassés par l'Education Nationale - à la fois en tant qu'enfant je l'ai été, on croise des fées qui nous sauvent -  et à la fois en tant qu'enseignant j'ai vu que les Innovants sont brisés.
J'ai à côté de moi une enseignante dévouée qui pratique l'entraide entre élèves.
Ce n'est pas reconnu !
Elle est rebelle et ils vont peut-être même la virer au mois de juillet.
Et, ce que je veux dire c'est qu'il existe une lutte des strates bien plus puissante que la lutte des classes et ce qui nous rassemble en réalité, c'est ce souci justement de donner le leadership aux Innovants.



COMPLEMENT

DIMANCHE 4 MAI 2008


LE PROJET BIZOUK APPRENDRA AUX ENFANTS A PROGRAMMER.... des jeux vidéos.... 21 ANS PLUS TARD !!! (1987-2008)

En réponse au débat lancé sur rue89 quant à l'apprentissage de la programmtion à l'école, je viens de rédiger cela
J'ignore même si je vais pouvoir poster ce texte.


BIZOUK VA JUSQU'A JAUNOUK
VEROUK LEVE UN BRAS
NOIROUK TRACE SON CHEMIN
le prototype de langage fonctionnait dès septembre 1986.(les personnages en dessin animé 3D plats effectuaient les actions en rétrécissant vers l'horizon)
Il fut primé en février 1987 au concours MicroPresse-Fil, (2°) avec promesse d'édition par le PDG Robineau de FIL.
Au printemps 1987, le système de procédure était écrit :
UNE PROMENADE
XXX VA JUSQU'A VEROUK
XXX LEVE UN BRAS
XXX TRACE SON CHEMIN
XXX AVANCE 100
FIN

ORANOUK FAIT UNE PROMENADE
Le verbe "faire" équivaut à Gosub et "UNE PROMENADE" est le titre de la procédure (du sous-programme). Pur les non informaticiens, les procédures permettent de ne pas avoir à réécrire tout à chaque fois.
On aurait pu écrire JAUNOUK FAIT UNE PROMENADE... en changeant le sujet...

En mai 87 mon inspecteur me conseilla de m'inscire au concours de l'éducation nationale et de prendre un congé formation bidon pour ne plus avoir ma classe à gérer en plus (en juin le total d'heures sup programmation 6809 a atteint 7000 heures deouis 1984... sans aucune vacances)

en juin FIL annonce
-son renoncement à éditer le projet
-son refus de me prendre comme stagiaire pour valider mon "congé formation"
et donc a fortiori son refus de mettre quelqu'ingénieur que ce soit sur le projet (qui est beacoup plus gros et contient même des jeux type "ski" etc ... à partir du moteur graphique à 3 D plate. (non isométrique)

JE CONTINUE LA REDACTON POUR LE CONCOURS EDUCATION NATIONALE.

dans le cahier des charges que je rédige entièrement avec la liste complète des commandes déjà réalisées et des commandes supplémentaires, j'intègre
SI
QUAND
CHAQUE FOIS QUE (CHAQUE FOIS QUE JAUNOUK LEVE LE BRAS, VEROUK AVANCE 20)
DES QUE
TANT QUE
(Je ne pense pas en avoir oublié)

en septembre 87, je suis près à renoncer : seule une fac m'accepte comme élève première année "bidon" ....Nanterre, à Paris.
Le fils de mon inspecteur prof à paris 7 s'est foutu de moi : ses contacts CNDP se sont payés ma tête : ils n'ont même pas le niveau pour comprendre ce qui a déjà été fait !
Mon inspecteur me fait croire, alors, qu'une attestation de tutorat d'un prof de fac va suffir à attendre le concours du 26 octobre 87 où il est persuadé que mon projet sera primé et "que tout va se débloquer"

De fait, mon projet BIZOUK est agréé pour les catégories suivantes (que j'ai annoncées) : maths, lecture, expression écrite, et PROGRAMMATION .Et ces matières pour le primaire et le collège.
Sur 37 dossiers agréés seuls 3 concernent ces niveaux.

Je sers la main du ministre Monory le 26 octobre 87... (deuxième fois après février 87) et rien ne se passe.
Au retour, mon inspecteur me conseille d'attendre un peu : ça va se débloquer.

Je continue (donc sans ma classe) à raison de plus de 14 heures par jour mes travaux.

Je commence à prendre contact avec quelques instits intéressés (j'aurai confirmation en janvier que des enfants non lecteurs, catalogués débiles légers commenceront en 3 minutes à faire le rapport entre les touches appuyées et les actions des personnages.: le rapport de ces expériences -classe de Michel Osmont - comme la totalité des autres rapports transmis disparaitront opportunément des bureaux de l'administration)

et...le 24 décembre, ça s'est débloqué !

Je reçois un courrier par lequel je dois à l'administration de l'éducation nationale, la somme de 27401 F.
"ayant été placé en disponibilité" rétroactive "depuis le 9 septembre 1987".

(je saurai plus tard que Paris a téléphoné à Rouen pour leur demander instamment de vérifier tous les congés formation : le fonctionnaire de Rouen qui me fit cette révélation au téléphone ne se manifesta plus par la suite : il était censé s'enquérir du suivi des projets primés...)
.
Dans les semaines - et les mois qui vont suivre - de fausse promesse en fausse promesse -, tous les responsables vont se payer doucment ma tête jusqu'au 23 mars 88, jour où j'ai rencontré (en fin d'après midi l'inspecteur d'académie de Rouen) mais avant, l'incompétent complet qui, bien entendu, n'avait pas 5 % du niveau requis pour examinier un langage informatique, ni même son utilisation pédagogique :
Mon "tuteur" désigné rempli (avec mon silence poli) le vide des 3 heures que nous passâmes ensemble à me faire une démonstration ratée d'un ascenseur réalisé en LOGO, ....
Il n'avait RIEN lu d'aucun des rapports que je lui avais fait parvenir. C'était visible, mais je n'alliais point le contrarier.

Mon logiciel n'a par un triangle, mais 6 personnages qui sont commandés par de véritables phrases.....
Le micro monde de Symour Papert (je n'avais pas encoe découvert son livre, à cette époque, mais les grands esprits s'étaient rejoints)

Je devins donc remplaçant le 28 mars 1988.
Après deux ans de guérilla administrative, des conseillers tous incompétents : des avocats qui semblent craindre que je gagne...
.....je réussisà faire cèder l'administration sur les 27401 F du premier trimestre : à cause d'un billet de train remboursé (pour le trajet du 26 octobre) ils durent reconnaitre que je ne pouvais avoir été en disponiilité... Ils recréèrent donc DEUX ANS APRES , un poste bidon sur lequel je fus nommé du 9 septembre 1987 au 22 décembre 1987 ! (cette illégalité ne les arrêta pas davantage que le faux en écriture commis un an plus tard par une responsable des finances.. faux, posté, PCC juge Paillette depuis... un tribunal !!!)
Ils jouèrent à "je te couvre " tu me couvres" pendant 4 ans.
le but étant que j'aie tort quoi qu'il arrive.

MAis, en réponse,à cette concession forcée, tous mes rapports disparurent de leurs tiroirs et ... les 3 mois du début 1988 ne me furent jamais payés

Je me mis donc en grève

et là , l'administration obtint le soutient "inattendu" de syndicalistes PCF et ex LCR qui avaient refusé de bouger le petit doigt depuis 4 ans.
Mis en rage par ma demi-victoire : 27 401 F et animés par l'inquiétude d'un victoire complète ne donne à leurs syndiqués la preuve de la mauvaiseté personnelle... (justifiée pour le plus mauvais d'entre eux par un .... score de 40 % de la liste (type école émancipée élargie) que j'avais conduite quand le syndicalisme m'était apparu comme plus productif que la pédagogie)

Ils firent savoir, par téléphone, à l'administration que la grève n'était pas une grève mais un geste de dépressif qui s'imaginait depuis 4 ans avoir fait des découvertes majeures en pédagogie.

Si je ricane devant pareille bétise humaine, il n'en reste pas moins vrai que ce sabotage orchestré par les voleurs au sommet (ceux que le dirigeant CAMIF Lecaudé accusera sans les poursuivre serieusement (au pénal) ("escroquerie" pompe à fric de Thomson") et par le destructeur du plan Chevènement Thierry Breton (il ira jusqu'à harceler au téléléphone la malheurese femme de l'instit JY Cantoni - arrivé premier en févrirer 87 : je serais journaliste, je commencerais par là !) aboutira à faire prendre 20 années de retard à la pedagogie sur ordinateur.
(et plus : mon logiciel TABMUL de janvier 1982 n'a que peu de concurrents dans les classes actuelles !!!)

Cela finira par mon expulsion de mon logement de fonction,(expulsion plaidée par l'avocat dissuadeur du dessus eh oui ! Il avait changé de camp ! ) et surtout , la perte quasi totale de mes archives...

Mais je découvris la clé du mystère : j'avais fait tout cela pour répandre mes méthodes pédagogiques en maths

"Est il du domaine du vécu enfantin que de traiter des nombres tels que dix puissance moins douze", écrivait en juin 1986, l'inspecteur Jean Marie Danvy après inspection de mon CM2.

Il n'ajoutait pas que mes élèves comprenaient cela comme conséquence de leur connaissance du logrithme de 25 en base 5 et après avoir jonglé plussieurs mois auparavant avec la racine quatrième de 16, dont ils comprenaient la logique pour être capable de construire une grosse barre en base 2.

Je fus héritier, en effet, du deuxième versant de la réforme de 70 : les bases.
je développai cette méthode, pour enfin comprendre 15 ans après le début (pendant ma grève donc) que tout devenait logique quand on renoncait à l'ensemble R comme l'avait - il y a 2500 ans - préconisé Pythagore : on pouvait même faire la totalité du programe de terminale (fonction puissance, logarithmique, racine, dérivée, primitive, intégrales, équations différentielles) à la condition de rester dans le domaine de l'arithmétique, dans N.

Les fonctions continues balayées au profit de fonctions escaliers qui sont le miminum que l'on peut attendre d'une civiisation qui prétend avoir compris la physique quantique : la discrétion impliquant le renoncement à la croyance en la continuité et en l'infiniment petit.

Mais cela nous écarte du point de départ.

Le projet bizouk sera réalisé un jour
Les enfants inventeront des jeux video à base de consignes Bizouk
La seule question est : avant ou après la révolution ?.

Mais une chose est sure : il y aura une histoire publique de la pédagoie en France :à commencer par la réponse à la queston : où est passé l'argent que Thomson et Answare ont volé à l'éducation nationale sur 'l'opération blache" que le président du conseil de surveillance de FIL Lecaudé m'avait révélée ... peu de temps avant que la CAMIF, devenue actionnaire unique ne mit la clé sous la porte du principal éditeur de logiciel pédagogique français .. (redressement et liquidation en une semmaine :sans doute novembre 1988... à vérifier).

PS :APPRENDRE A NAGER EN COMMENCANT PAR FAIRE LA GRENOUILLE PUIS PASSER A LA NAGE DE L'OMMME DE L'ATLANTIDE est la méthode la plus rentable.
Pour avoir habité 12 ans sous un plongeoir de piscine, vu pendant des années les moniteurs assis sur leur chaise et "montrer l'exemple" un deux trois ! et testé plusieurs années cette méthode avec mes élèves, le doute 'est absent.
Mais que ce soit la natation ou l'informatique, le temps des gougnafiers n'est pas fini : l'industrie de l'enseingnement et l'importance mise à la productivité pédagogique par son auteur Le Than Koi, livre qui fut une de mes boussoles tout au long de cette grève de 18 ans... sont des notions qui dépassent l'entendement de charlatans qui craignent plus que tout l'autonomie de l'élève et l'innovation véritable.

J'attends encore la visite du conseiller de sport Cotin, comme j'attends celle du conseiiler en musique Diez...
Tous charlatans fonctionnaires !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire