mardi 24 juin 2014

Deux lettres de dénonciations différentes signées Brigitte Boniou- Patrick Clabaut ? Pourquoi ?

par Yanick Toutain

Pourquoi Brigitte Boniou n'a-t-elle signé qu'une seule des deux lettres de dénonciations du 26 mars ? Pourquoi Patrick Clabaut signe-t-il seul la lettre avec un paragraphe supplémentaire ?

DEUX LETTRES LE MÊME JOUR, DEUX NOMS
DEUX SIGNATURES SUR L'UNE
UNE SEULE SIGNATURE SUR L'AUTRE

Le lecteur qui consulte le dossier d'accusation Béaur-Carrière VS Amadis va de stupéfaction en stupéfaction.....
Patrick Clabaut a signé seul la 2° lettre.
Le lecteur, ahuri, peut constater sur les deux images ci-jointes, que ce sont deux lettres différentes (et mensongères) de dénonciation qui sont transmises à l'inspecteur Deplanque avec les deux noms des deux directeurs des deux écoles Valmy 1 et Valmy 2.
7 LIGNES SUPPLÉMENTAIRES
 POUR DÉNONCER JULIE AMADIS

Mais on constate, avec étonnement, que la 2° lettre, celle avec le paragraphe supplémentaire contenant, (en plus des mensonges de la 1°), des imputations diffamatoires sur les mobiles de Julie Amadis, n'a pas été signée par Brigitte Boniou.
On a donc une première lettre de dénonciation de 15 lignes. Signée par Patrick Clabaut et Brigitte Boniou et une deuxième lettre de dénonciation de 22 avec 7  lignes en plus avec une seule signature.....celle du dénonciateur Clabaut

POURQUOI 2 LETTRES DIFFÉRENTES
 POUR DÉNONCER JULIE AMADIS ?

QUI EST L'AUTEUR DES
 7 LIGNES SUPPLÉMENTAIRES ?

Dans la première lettre, le dernier paragraphe est le suivant (juste au-dessus de la formule de politesse)
"Nous n'avons pas à nous plaindre jusqu'à présent du travail de notre collègue avec ses élèves mais désapprouvons fortement ce genre d'action qui la sort de son devoir de réserve et de loyauté envers notre administration et nous le lui avons fait savoir"
Dans la deuxième lettre, en dessous de ce paragraphe, on voit un paragraphe supplémentaire apparaître. Un étrange paragraphe dont le niveau de langage, le style de rédaction tranche nettement avec le début de la lettre.
"L'instrumentalisation des parents à des fins personnelles etc etc......"

Comme si quelqu'un d'autre était venu dicter ce texte :

BRIGITTE BONIOU A-T-ELLE REFUSE DE SIGNER LA 2° LETTRE ?

Si le paragraphe supplémentaire se trouve dans le dossier sans la signature de la directrice de Valmy 2, quelles conclusions peut-on en déduire ?
A-t-elle camouflé sa signature à l'intérieur de celle de Patrick Deplanque ?
A-t-elle refuser de signer ?
Est-il possible que ce courrier ait été posté en son absence ?

EST-IL LÉGAL DE SIGNER DEUX DÉNONCIATIONS
 DIFFÉRENTES POUR LES MÊMES FAITS ?

Bien évidemment non !
Ce serait trop facile ! On aurait un directeur d'école, un Clabaut collabo de France ou de Navarre qui rédigerait 3 ou 4 lettres de dénonciation contre un Russo et l'inspecteur d'académie instrumentaliserait celle de son choix, selon l'air du temps !

POURQUOI CES DEUX PIÈCES SONT-ELLES
 RESTÉES DANS LE DOSSIER ?

Cette étrangeté n'est pas la seule !
Quand on lit le dossier d'accusation, on est frappé du nombre de propos qui vont permettre des poursuites de la plupart des enseignants de Valmy. On a quasiment l'impression que Monique Béaur se serait acharné à laisser le maximum de traces compromettantes contre ses témoins.
Comme si le fait de laisser leurs imputations mensongères, leurs propos relevant de la dénonciation calomnieuse et à la limite de l'injure (Julie Amadis aurait « dérobé » des fiches et un CD à deux collègues), leurs propos relevant visiblement d'atteintes graves à la vie privée etc.... comme si tout cela visait un but précis.

FAIRE PLONGER LES ENSEIGNANTS DE VALMY
 DANS DES COMPORTEMENTS DÉLICTUEUX

Telle est la tactique de Monique Béaur ! Elle a laissé des dizaines de preuves de comportements délictueux de ceux qu'elle a intérrogés..... pour les tenir !
On voit même (les questions ont été effacées volontairement du dossier par elle-même) que des questions d'ordre privé ont été posées : certains des enseignants répondent qu'ils ne voyaient pas Julie Amadis en dehors de l'école.
Les juges honnêtes qui viendront conclure cette affaire poseront à ces faux témoins les questions nécessaires pour faire la lumière.





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire