jeudi 20 mars 2014

Gauche et droite havraises font l'OMERTA sur les agressions d'enfants commises par des enseignantes

Municipales : les candidats socialistes misent sur l'hyperlocal |  PAR MATHIEU MAGNAUDEIX

Moi, je fais TOUT au Havre pour que l'abstention atteigne 75%
ET
..... que la population ABANDONNE LA DEMOCRATIE et construise des groupes de 25 !
Les sots sont tellement bêtes QU'ILS SONT EN TRAIN DE CONSTRUIRE UN NOUVEAU SCANDALE : les syndicats et la droite abandonnent une enseignante SANCTIONNEE pour avoir dénoncé des VIOLENCES à ENFANTS commises en 2008 et pour lesquelles un HARCELEUR inspecteur est revenu la menacer en 2013..... avec une SANCTION contre elle..... pour s'être plainte DIRECTEMENT à la rectrice..... en révelant 4 autres cas d'agressions d'enfants...
DANS MOINS D'UNE SEMAINE..... Peillon va se retrouver aux premières loges tellement les sots du Havre font les autruches .... pendant que le DIRECTEUR OMERTA76 COGNE à coup de rapport faux en écritures et de sanction délirante et illégale !
Quand les Havrais vont savoir que sur 5 ECOLES DU HAVRE des enfants ont été FRAPPES entre 2008 et 2013 (et ce n'est que le sommet visible d'un iceberg certainement bien plus grand)..... et que AUCUN PARTI ou SYNDICAT n'a protégé les TEMOINS...... que croyez vous qu'ils vont faire ?
Philippe Carrière Directeur du Réseau OMERTA76 de protection des agresseuses d'enfants dans les écoles fait régner la terreur parmi les témoins L'adjointe de la rectrice ne comprend même pas que l'envoi d'un inspecteur en service commandé pour mentir et fabriquer des faux ne relève pas de "réclamation" ou de tribunal administratif mais qu'il encourt une condamnation à 15 ans de prison.
"Les peines sont portées à quinze ans de réclusion criminelle et à 225 000 euros d'amende lorsque le faux ou l'usage de faux est commis par une personne dépositaire de l'autorité publique ou chargée d'une mission de service public agissant dans l'exercice de ses fonctions ou de sa mission."

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire