TOTAL de pages consultées POUR TOUT LE BLOG

vendredi 12 février 2021

Révolution sanitaire en Moselle: Pour stopper la 2° épidémie variant anglais et la 3° épidémie variant sud-africain il faut 43 000 tests par jour (7 fois plus de tests) en Moselle et désigner 16 000 délégués de base, délégués révocables révolutionnaires en Moselle pour que #MacronDEGAGE

 par Yanick Toutain
REVACTU
édité par Julie Amadis
12 février 2021

Tester 7 fois plus de cas contacts
c'est instantanément diviser par 7
le taux de positivité.
Et donc identifier 2 fois, 3 fois
 plus de malades qui ne pourront donc pas contaminer d'autres personnes.
Ne pas le faire c'est justement aider le variant britannique
 à se propager comme l'ont voulu Macron, Castex et Véran.
La pandémie est une ruse des capitalistes pour différer le jour de la révolution.
Tester tracer isoler c'est accélérer l'éradication du virus.
Faire la révolution c'est STOPPER LA PANDEMIE 
Relire les médias collabos 3 mois plus tard est une bonne conclusion. 
Ces pseudo-journalistes ont vu le complot et le sabotage mais ne le disent jamais 

LIRE AUSSI 

COVID19 Tragédie sanitaire à Mayotte: Pour avoir 27 fois plus de tests et stopper la 3° épidémie #VariantSudAfricain que ces criminels sanitaires ont organisée il faut que #MacronDEGAGE et Dominique #VoynetDEGAGE de Mayotte

Révolution sanitaire en Moselle:
Pour stopper la 2° épidémie variant anglais
et la 3° épidémie variant sud-africain
 il faut 43 000 tests par jour (7 fois plus de tests) en Moselle et désigner 16 000 délégués de base, délégués révocables révolutionnaires en Moselle pour que #MacronDEGAGE


Avec 430 nouveaux malades détectés chaque jour, la Moselle devrait bénéficier de 43 000 tests COVID19 par jour.
#Tester100proches est la précondition pour éradiquer un virus. 
Mais la Moselle, département martyr de l'Elysée depuis le 17 novembre n'a droit qu'à 6 144 tests par jour. Ce nombre est SEPT FOIS MOINS que le nombre nécessaire.
Le résultat est que ce sont seulement 14,3 cas contacts qui sont testés en Moselle. 

Olivier Véran s'est rendu sur place comme s'il était Saint-Louis venant guérir le peuple par la force de sa parole ! Alors que dans le même temps, lui et ses sbires de l'Etat bourgeois ont fait en une semaine MOINS de 50 000 tests en Moselle alors qu'il en faudrait 43 000 par jour pour faire redescendre le taux de positivité sous le PLAFOND de 1%
Quand on ne teste que 14 cas contacts autour de chaque malade dépisté, ce sont 86 autres porteurs potentiels du virus qui ne sont pas testés.
C'est cela la méthode utilisée par Macron pour aider le variant anglais qu'il a laissé entrer en France à la Gare du Nord.


POUR TESTER 100 PROCHES IL FAUT QUE MACRON DEGAGE 
EN MOSELLE COMME DANS TOUTE LA FRANCE
AUTO-ORGANISATION POLITIQUE
+ AUTO-ORGANISATION SANITAIRE

En France il faut, pour avoir une légitimité plus grande que celle de l'imposteur en 2007, réunir plus de délégateurs que ses bulletins de vote arrivés dans les poubelles de l'Histoire.
Il faut donc que 25 millions de Français se réunissent pour désigner 1 million de délégués de base.
En Moselle, il faut donc désigner former 16 000 groupes de 25 désignant 16 000 délégués de base (#1pour25) ceux-ci se groupant par 25 pour désigner ensuite 640 délégués conseillers.  La Moselle désignera ensuite 25 délégués députés révocables ayant 4 délégants parmi les délégués conseillers.
Ces 25 délégués députés se groupant par 5 désigneront  4 délégués intermédiaires nationaux et 1 délégué national.
Les 4 délégués intermédiaires nationaux désignés par la Moselle seront membres d'un cabinet statutaire désignant un des 25 "ministres" et d'un cabinet fonctionnel autour d'un "ministre", un des 25 coordinateurs nationaux. Le délégué national sera lui membre d'un cabinet statutaire restreint (de 5 personnes) et d'un autre cabinet fonctionnel - comme assistant fonctionnel d'un coordinateur national d'un bord politique autre que le sien.

AUTO-ORGANISATION SANITAIRE 

Ce modèle d'organisation figure dans le texte du 25 janvier 2020 publié au moment où nous annoncions l'arrivée mondiale de la pandémie en mars 2020

            Pour la Moselle il faut désigner 120 000 correspondants santé,  donner accréditation révolutionnaire à 30 000 délégués intermédiaires santé (aides-soignantes, infirmières, etc) et à 7500 délégués santé de base  (infirmières chefs, médecins etc..)

          

UNE ENQUETE DES 12 000 DELEGUES JUSTICE
 CONTRE LES COMPLOTEURS

Pour juger les criminels sanitaires qui ont laissé entrer le COVID19 en janvier 2020, le variant britannique en décembre 2020 et qui laissent le variant sud-africain commencer à s'étendre en Moselle il faudra multiplier le nombre de juges et d'auxiliaires. Il faudra désigner 800 000 délégués justice en France dont 12 000 en Moselle. La population, en se groupant par 25 veillera donc à désigner 8% de délégués justice, soit 2 par conseil de 25. Ce sera donc un total de 9600 délégués DIB justice qui seront les auxiliaires ayant accréditation de 4 citoyens. Les avocats devront appartenir à ce groupe, comme les greffiers etc... Des conseils de 25 donneront accréditation à 1920 délégués de base justice qui seront juges conciliateurs sans pouvoir de sanction, puis  384 délégués DIC qui prendront la place des actuels juges de tribunaux correctionnels qui devront donc avoir l'accord de 125 citoyens pour être délégués intermédiaires conseillers. Des groupes de 625 citoyens désigneront les 76 juges d’instance délégués conseillers. Pour les 15 juges de cour d’appel délégués DID, il faudra l'accord de 3125 délégateurs. 
Et les 3 délégués députés qui auront fonction de juges de cassation devront être désignés par 15625 délégateurs.

LA PRINCIPALE METHODE POUR AIDER LA PANDEMIE :
REFUSER DE TESTER 100 PROCHES

Tous les médias collabos laissent croire que la catastrophe sanitaire en Moselle arrive dans un ciel serein. Rien n'est plus faux ! Le fait que la Moselle a un taux d'incidence 291   47% plus élevé que celui de la France entière est le résultat d'une volonté politique.

Il est facile de comparer les deux taux d'incidence : celui de la France entière et celui de la Moselle. On constate qu'une sorte de malédiction trace quasiment trois segments de droite. 
Une malédiction qu'on verra être une volonté politique.

Diviser le taux d'incidence de la Moselle par le taux d'incidence France entière (et ôter 1) donne cet étrange graphique : on voit que la France entière semble avoir voulu ramener ce département martyr au niveau du pays pour tout à coup .... le 20 janvier ne plus rien tenter.... c'est bel et bien ce qui s'est produit comme on va le voir 


TAUX DE POSITIVITE : MESURE DU SABOTAGE GOUVERNEMENTAL 

Des légistes honnêtes voteront une lois rétroactive prochainement : tout responsable d'une zone ayant laissé dépasser pendant 7 jours de suite le taux de positivité au-dessus de 1% sera démis de ses responsabilités.

Si le taux de positivité dépasse 5% pendant 7 jours de suite ce seront des mois de prison
Si le taux dépasse 10% pendant une semaine, ce seront des années de prison.
Et si le taux atteint 7 jours de suite 20% ce seront 30 ans de prison.
Mais diront les naïfs.... "c'est injuste".
Ces naïfs se sont fait manipuler par les médias gouvernementaux.
En effet, ils croient - un an après le 25 janvier 2020 - que le taux de positivité mesure le niveau de la pandémie.
Mais alors, comment se fait-il que le taux de positivité de la Moselle soit constamment au dessus de celui de la France entière ?
La réponse est simple : parce que le nombre de tests pour ce département est encore plus insuffisant que celui pour la France entière.
Il suffirait demain, que Macron Castex Véran MULTIPLIE PAR 7 le nombre de tests quotidiens pour la Moselle pour que le TAUX DE POSITIVITE SOIT INSTANTANEMENT DIVISE PAR 7 


Tester 7 fois plus de cas contacts c'est instantanément diviser par 7 le taux de positivité. Et donc identifier 2 fois, 3 fois plus de malades qui ne pourront donc pas contaminer d'autres personnes.
Ne pas le faire c'est justement aider le variant britannique à se propager comme l'ont voulu Macron, Castex et Véran.
La pandémie est une ruse des capitalistes pour différer le jour de la révolution.
Tester tracer isoler c'est accélérer l'éradication du virus.
Faire la révolution c'est STOPPER LA PANDEMIE 
Relire les médias collabos 3 mois plus tard est une bonne conclusion. 
Ces pseudo-journalistes ont vu le complot et le sabotage mais ne le disent jamais 
FRANCE INTER

Lundi 16 novembre 2020

par Fabienne Sintes 


En annonçant le reconfinement, Emmanuel Macron a reconnu que la stratégie "tester, tracer, isoler" a été un échec. Faut-il profiter de ce deuxième confinement pour tester tout le monde ? Doit-on mettre en place le traçage rétrospectif ? Le dépistage massif en entreprise et dans le milieu scolaire est-il une solution ?

Tester, tracer, isoler : peut-on reprendre la main ?
Tester, tracer, isoler : peut-on reprendre la main ? © AFP / Ludovic Marin

Ça va mieux sur le front de l'épidémie. Ça ne va pas fort mais ça va mieux, les chiffres sont là pour le dire. Mais en même temps, c'est maintenant que tout commence.

Maintenir le confinement, ça c'est clair pour le gouvernement, mais l'objectif est surtout d'éviter les montagnes russes dès que nous aurons plus de liberté pour éviter une 3ème vague...

Ce qui est aussi un fait objectif, c'est que le triptyque qu'on nous a vendu à la fin du 1er confinement, "tester - tracer - isoler", s'est laissé déborder de toutes parts. Quiconque a fait la queue pendant des heures devant un labo - et nous sommes très nombreux dans ce cas - est là pour en témoigner.

Le "tracing descendant", c'est à dire la recherche des cas contacts qu'a pu rencontrer une personne positive, n'a pas empêché la propagation très rapide du virus. Alors plusieurs idées émergent : celle d'un traçage à l'envers, un "tracing ascendant", comme l'ont fait les japonais, qui ne va pas chercher qui vous avez pu contaminer mais qui vous a contaminé. Cela part du principe que 15 à 20% des infectés seraient responsables de 80% des contaminations.

Par ailleurs, nous savons le très grand nombre d'asymptomatiques. L'autre méthode - celle de Liverpool, celle des Slovaques - est de tester massivement afin d'isoler le plus vite possible les personnes positives, ce qui cassera les chaines de contaminations.

Saurons-nous faire ça ? Nous devrons savoir le faire de toutes façons, faute de quoi la 3ème vague ne sera pas une option. 

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions, Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille et Renaud Piarroux, épidémiologiste à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière à Paris, auteur de La vague, l'épidémie vue du terrain (CNRS Editions). 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
Les références

L'équipe

jeudi 11 février 2021

COVID19 Tragédie sanitaire à Mayotte: Pour avoir 27 fois plus de tests et stopper la 3° épidémie #VariantSudAfricain que ces criminels sanitaires ont organisée il faut que #MacronDEGAGE et Dominique #VoynetDEGAGE de Mayotte

Par Julie Amadis
et Yanick Toutain
11/02/2021

Une croissance du nombre de nouveaux malades
atteignant une moyenne de 7% par jour.
Et donc 60% de plus en une semaine.
Mais comme on va le voir,
c'est le résultat d'une politique raciste
visant à laisser contaminer le maximum de Mahorais
en limitant au maximum le nombre de personnes testées
pour en faire les cobayes de la 3ème épidémie Variant Sud Africain.

A Mayotte, cela a été une politique raciste systématique: en mai juin, en ne testant que 4 cas contacts pendant que la métropole en testait de 40 à 70, Dominique Voynet était assurée d'une bonne circulation du virus dans l'île. Mais elle a dû attendre fin janvier pour que ses efforts - criminels - soient couronnés de succès !
Les courbes sont parlantes

 La PRINCIPALE CAUSE DE CETTE FLAMBEE MAHORAISE c'est le manque de tests !
Ce sont des pauvres, ils vivent sur le continent africain, et ont la couleur de peau des esclaves alors le racisme ordinaire des institutions françaises qui maintient dans la misère 8 habitants sur dix est pire encore en temps de pandémie - sous PRETEXTE de pandémie.

#VOYNETDEGAGE DE MAYOTTE
STOP AU GENOCIDE COVID19 DES MAHORAIS
IL FAUT 25 FOIS PLUS DE TESTS 
TROUPES FRANCAISES HORS D'AFRIQUE 
BOB DENARD 2021 C'EST DOMINIQUE VOYNET 
IL FAUT UN NUREMBERG DE L'AFRIQUE
POUR JUGER LES CRIMINELS COLONIAUX

AUTO-ORGANISATION POLITIQUE 
FORMER 3 ARRONDISSEMENTS REVOLUTIONNAIRES
EN DESIGNANT 5000 DELEGUES DE BASE
AUTO-ORGANISATION SANITAIRE
EN DESIGNANT 25 000 CORRESPONDANTS SANTE,
5000 DELEGUES DIB SANTE ET 1000 DELEGUES SANTE DE BASE


COVID19 Tragédie sanitaire à Mayotte:
Pour avoir 27 fois plus de tests et stopper la 3° épidémie #VariantSudAfricain que ces criminels sanitaires ont organisée il faut que #MacronDEGAGE et Dominique #VoynetDEGAGE de Mayotte 

Les données publiées par le ministère (colonial) de la santé en France sont une nouvelle étape dans la tragédie que vivent les Mahorais - habitants de Mayotte vendus au roi Louis-Philippe par le sultan Andriantsoly de Madagascar en 1841.
Le taux d'incidence atteint maintenant 869 nouveaux malades par semaine pour 100 000 habitants.
Autrement dit : 0,87% (supplémentaire) de la population de l'île sont contaminés chaque semaine. 
Une croissance du nombre de nouveaux malades atteignant une moyenne de 7% par jour.
Et donc 60% de plus en une semaine.
Mais comme on va le voir, c'est le résultat d'une politique raciste visant à laisser contaminer le maximum de Mahorais en limitant au maximum le nombre de personnes testées pour en faire les cobayes de la 3ème épidémie Variant Sud Africain.

TAUX DE DEPISTAGE BIEN PLUS FAIBLE
 QU'EN METROPOLE DEPUIS DES MOIS

Les racistes qui dirigent Mayotte n'auront pas laissé longtemps les habitants avoir un taux de dépistage plus élevé que celui des Français de métropole coloniale.
Trois jours ! 
Du vendredi 5 au dimanche 7 février, les Mahorais ont eu droit à 3378 tests pour 100 000 habitants, soit plus que les 3365 que les Métropolitains ont pu avoir.
Pendant - seulement - trois jours, Dominique Voynet a fait tester 0,45 % des habitants chaque semaine, comme en France (3378/1000/7)
Mais pour des taux d'incidence bien différents.

AUTANT DE TESTS QUAND LES NOUVEAUX MALADES SONT 4,32 FOIS PLUS NOMBREUX A MAYOTTE QU'EN METROPOLE COLONIALE

La petite île de Mayotte, située au milieu du canal du Mozambique entre l'Afrique et Madagascar, est un Département d'Outre Mer depuis le 31 mars 2011.
Mayotte un département français ....


... Pourtant ce département situé en Afrique n'est pas vraiment considéré comme les autres départements français...
Les tests pour détecter le covid sont 4,54 fois moins nombreux qu'en Métropole. Comment le mesurer ?
Il suffit de comparer les taux de positivité.
Il est actuellement 6% en métropole et vient encore de monter à 27,4% à Mayotte
En réalité ce prétendu "taux de positivité" est en réalité un "taux de négativité"
Si ce pourcentage est obtenu en divisant le nombre de tests "positifs" (nouveaux malades atteints du COVID19) par le nombre total de tests, il est en réalité un taux indiquant l'ampleur du sabotage.
Il est facile de comprendre pourquoi ce taux est 27,4% et 6% en métropole. Tout simplement, parce que le nombre de tests est 4,54 fois plus faible à Mayotte qu'en France coloniale.
Il suffit d'imaginer que demain, le nombre de tests faits soit multiplié par 4,54 dans l'île - sans trouver de nouveaux malades - pour diviser instantanément le "taux de positivité".
S'il est si élevé à Mayotte, c'est parce que Dominique Voynet et l'ARS ont choisi de laisser circuler le variant sud-africain pour utiliser les Mahorais comme cobayes !

En effet, il suffit de renverser la fraction permettant de calculer le taux de positivité pour diviser le nombre de tests (1267 lundi à Mayotte) par le nombre de tests positifs (347 personnes détectées malades) pour trouver un tout autre chiffre !

Le nombre obtenu est le nombre de personnes supplémentaires testées chaque fois qu'on découvre un malade. En juillet la France de Macron a fait 106 tests par malade. Pour ensuite aider le coronavirus à faire sa 2ème vague en limitant le nombre de cas contacts testés.
A Mayotte, cela a été une politique raciste systématique: en mai juin, en ne testant que 4 cas contacts pendant que la métropole en testait de 40 à 70, Dominique Voynet était assurée d'une bonne circulation du virus dans l'île. Mais elle a dû attendre fin janvier pour que ses efforts - criminels - soient couronnés de succès !
Les courbes sont parlantes


Sans les tests permettant d'empêcher sa propagation en pouvant isoler les personnes contaminées, le variant Covid a pu se développer très vite à Mayotte.
Mayotte est donc 4,32 fois plus touchée par le coronavirus  que la Métropole. Mais les journalistes vont alors intervenir pour protéger Dominique Voynet, Macron, Véran, Castex en faisait de l'enfumage sur la vérité des chiffres SI-DEP

.Les chiffres font froid dans le dos. Le 3 janvier dernier, le taux d'incidence du Covid-19 à Mayotte n'était que de 50 cas pour 100.000 habitants. Un mois plus tard, le département vient d'établir un bien triste record. Il est devenu le territoire français le plus touché par le coronavirus depuis le début de la pandémie, avec un taux d'incidence de 804,4 cas pour 100.000 habitants. Un bilan presque quatre fois supérieur à la moyenne nationale (207 cas pour 100.000 habitants). À titre de comparaison, dans le département métropolitain où le virus est le plus présent, les Alpes-Maritimes, il l'est presque deux fois moins (452,2 pour 100.000 habitants) qu'à Mayotte. La contagiosité du variant sud-africain serait la principale cause de cette flambée mahoraise. Le Figaro 

"serait" ?
Non c'est un mensonge. La PRINCIPALE CAUSE DE CETTE FLAMBEE MAHORAISE c'est le manque de tests !
Ce sont des pauvres, ils vivent sur le continent africain, et ont la couleur de peau des esclaves alors le racisme ordinaire des institutions françaises qui maintient dans la misère 8 habitants sur dix est pire encore en temps de pandémie - sous PRETEXTE de pandémie.

On estime que 84 % de la population vit en dessous du seuil de pauvreté à Mayotte. L'indice de développement humain pour Mayotte a été estimé à 0,75162, ce qui selon les auteurs de l'estimation placerait Mayotte à la soixante-dixième place du classement mondial (non loin de l'Algérie). Wikipédia 

Dominique Voynet l'ex ministre de l'environnement de Lionel Jospin, celle qui a autorisé l'enfouissement des déchets nucléaires à Bure et l'inscription par le ministre de l'Agriculture d'une variété d'OGM (le Maïs Bt) au catalogue officiel des espèces autorisées à la culture en France
 a été nommé le 27 novembre 2019 par le conseil des ministres de Macron Edouard Philippe directrice de l'ARS agence régionale de santé à Mayotte.

Cette criminel écologique est aussi une criminelle sanitaire.... 

Non seulement elle a mis en oeuvre de diviser par 25 le nombre de tests nécessaires (et par 4,54 par rapport à ce que reçoit la métropole) mais - évidemment - elle en profite pour accuser les pauvres d'être responsables de la catastrophe sanitaire  !

Ce serait de la faute des habitants si le virus atteint des records et pas de la faute des responsables politiques !

"Néanmoins, dans son dernier point épidémiologique, l'ARS avance aussi un ensemble d'autres raisons, telles que «la tenue de rassemblements, fêtes privées et cérémonies, le relâchement dans l'application des mesures barrières, y compris en milieu professionnel.» Le Figaro

Interviewée par Libération sur les solutions pour contrer la maladie, pas une seule fois Dominique Voynet n'utilise le mot TESTS !

Dominique Voynet ment 

"le virus est allé plus vite que nos efforts de freinage. Le couvre-feu sur l’ensemble de l’île et le confinement sur trois communes, instaurés la semaine dernière, n’ont pas suffi."

20 FOIS PLUS DE TESTS NECESSAIRES
LE 2 MARDI 2 FEVRIER 

Elle baratine sans avouer que le taux de positivité est la MESURE de SA POLITIQUE CRIMINELLE
Le virus nous a échappé. Il y a trois semaines, je pensais qu’on allait pouvoir gérer. Mais en quelques jours, le taux d’incidence a explosé, il est aujourd’hui de 597 pour 100 000 habitants, contre 50 en janvier, avec un taux de positivité de 20,5% : c’est considérable, préoccupant, inquiétant. Lors de la première vague, entre mars et mai, nous avions comptabilisé un millier de cas. Cette fois, on atteint 1 669 cas en une semaine ! Cela tient notamment à l’émergence des variants sud-africain et britannique, qui se diffusent à très grande vitesse. Ils touchent toutes les catégories d’âge et ont donné l’impression, dans les premiers jours, de provoquer des formes plus graves. Mais de ce côté, cela semble se normaliser.

27 FOIS PLUS DE TESTS NECESSAIRES LE LUNDI 8 FEVRIER


Le taux de positivité dont elle parle au niveau de 20,5% est celui du mardi 2 février. Ce nombre indiquait qu'elle aurait du faire 20 FOIS PLUS DE TESTS. Or les données SIDEP publiées ce soir indiquent que ce taux est passé à 27,4%.
La situation s'est encore aggravée !!!

Comme nous le disions dans un article du 31 janvier 2021 :

Dans une pandémie ce sont les tests qui sont les espions !

Les tests sont les outils qui permettent de se renseigner sur le coronavirus, de localiser le virus et de mesurer l'ampleur de sa propagation. 

Pas de confinement sans tester préalablement 15 millions de Français dans la semaine ! Stop au complot sanitaire et au sabotage du dépistage COVID19

 Confiner un département français extrêmement pauvre sans au préalable tester massivement la population n'a aucun sens !

"Face à cette situation alarmante, le gouvernement a décrété un confinement total en fin de semaine dernière, et les écoles ont été fermées. Pour faire face à la dégradation de la situation, l'armée a déployé, dimanche 7 février, un module militaire de réanimation, et 31 soignants. Sur place, les observateurs restent inquiets." Le Figaro
Mayotte a besoin de chasser les impérialistes, Mayotte a besoin de reprendre le drapeau de Thomas Sankara et de former des CDR. Mayotte, devenue terrain de jeu de Dominique Voynet transformant les Mahorais en rats de laboratoire pour expérimenter ce que donne la diffusion du variant sud-africain en divisant par 25 le nombre de tests doit chasser les apprentis-sorciers du coronavirus

#VOYNETDEGAGE DE MAYOTTE
STOP AU GENOCIDE COVID19 DES MAHORAIS
IL FAUT 25 FOIS PLUS DE TESTS 
TROUPES FRANCAISES HORS D'AFRIQUE 
BOB DENARD 2021 C'EST DOMINIQUE VOYNET 
IL FAUT UN NUREMBERG DE L'AFRIQUE POUR JUGER LES CRIMINELS COLONIAUX

AUTO-ORGANISATION POLITIQUE 
FORMER 3 ARRONDISSEMENTS REVOLUTIONNAIRES
EN DESIGNANT 5000 DELEGUES DE BASE
AUTO-ORGANISATION SANITAIRE
EN DESIGNANT 25 000 CORRESPONDANTS SANTE, 5000 DELEGUES DIB SANTE ET 1000 DELEGUES SANTE DE BASE






dimanche 31 janvier 2021

Pas de confinement sans tester préalablement 15 millions de Français dans la semaine ! Stop au complot sanitaire et au sabotage du dépistage COVID19

Par Julie Amadis
et Yanick Toutain
31/01/2021

Dans une pandémie ce sont les tests qui sont les espions !
Les tests sont les outils qui permettent de se renseigner sur le coronavirus, de localiser le virus et de mesurer l'ampleur de sa propagation.
Mais Macron fait moins de 300 000  tests par jour depuis le 30 décembre alors qu'il en faisait 515 000 tests par jour du 18 au 24 décembre.
Ce seuil de 300 000 tests par jour vient seulement d'être franchi depuis 2 jours !

La guerre  de Macron n'est donc pas comme il le déclare, contre le Covid, mais contre les Français.
Le coronavirus sert sa guerre contre les Français.
Le petit nombre de tests réalisés démontre qu'il refuse les vrais solutions pour mettre fin au virus.
Relire nos articles publiés il y a un an montre la seule solution : une révolution MacronDEGAGE avec auto-organisation sanitaire !
C'est la révolution (ou la peur de la révolution) qui imposera plus de 2,1 millions de tests par jour, qui imposera de tester 15 millions de Français avant d'imposer quelque confinement que ce soit !

LIRE AUSSI

mercredi 18 mars 2020

RELIRE NOTRE ARTICLE DU 25 JANVIER 2020
ARTICLE PREMONITOIRE 

SAMEDI 25 JANVIER 2020

Pas de confinement sans tester préalablement
 15 millions de Français dans la semaine !
Stop au complot sanitaire et au sabotage du dépistage COVID19



Macron a déclaré le 26 mars 2020 au moment du premier confinement qu'il était en guerre contre le coronavirus.

"Nous sommes en guerre. J’appelle tous les acteurs politiques, économiques, sociaux, associatifs, tous les Français à s’inscrire dans cette union nationale qui a permis à notre pays de surmonter tant de crises par le passé. Nous sommes en guerre et la Nation soutiendra ses enfants qui, personnels soignants en ville, à l’hôpital, se trouvent en première ligne dans un combat qui va leur demander énergie, détermination, solidarité. Ils ont des droits sur nous. Nous leur devons évidemment les moyens, la protection. Nous serons là. Nous leur devons, des masques, du gel, tout le matériel nécessaire. Et nous y veillons et y veillerons." Le Monde 

Tout général d'armée sait que la première des choses à faire est de se renseigner sur l'ennemi !
Avant de combattre on prend des renseignements pour ne pas agit tout azimut et perdre hommes, énergie et matériel.
Macron passe à la seconde étape directement, il confine, ruine l'économie du pays comme un général d'armée ruinerait le matériel s'il combattait sans avoir aucun information sérieuse sur l'ennemi.

Dans une pandémie ce sont les tests qui sont les espions !
Les tests sont les outils qui permettent de se renseigner sur le coronavirus, de localiser le virus et de mesurer l'ampleur de sa propagation.
Mais Macron fait moins de 300 000  tests par jour depuis le 30 décembre alors qu'il en faisait 515 000 tests par jour du 18 au 24 décembre.
Ce seuil de 300 000 tests par jour vient seulement d'être franchi depuis 2 jours !



Ce ne sont encore que 15 cas contacts testés par jour alors que nous réclamons depuis mars 2020 de tester 100 proches. Et moins de 14 chez les jeunes de moins de 10 ans ! 
Les plus jeunes et les plus anciens sont les catégories subissant le plus le sabotage sanitaire de Macron and co ! Ce sont les catégories ayant le moins de cas contacts testés !


Il faudrait donc 7 fois plus de tests.

La guerre menée par Emmanuel Macron n'est donc pas comme il le déclare, une guerre contre le Covid-19, mais une guerre contre les Français.

Ce sont les Français qui sont espionnés ! Ce sont les Français qui sont victimes de l'espionnage de Macron, pas les virus.
L'argent des tests passe à acheter des drones et des ordinateurs pour stocker des milliards d'informations sur les Français.

Sans renseignement sur notre ennemi numéro 1 - le coronavirus - , Macron agit tous azimuts, fait perdre énormément d'argent à son pays en fermant uniformément partout sur le territoire restaurants, cafés, commerces. 

Surtout il laisse le virus se propager et tuer.

Si la guerre qu'il menait avait pour ennemi la COVID-19, Emmanuel Macron serait un catastrophique chef de guerre !

Macron a le même comportement pour le coronavirus que pour le terrorisme au Mali.

Il fait semblant de combattre ce qu'il nomme son "ennemi" alors qu'en réalité il fait tout pour que celui-ci gagne bataille sur bataille.

Dans le même temps, il achète des drones... pas pour surveiller Iyad Ag Ghali et les jihadistes du Mali ! Non des drones pour espionner les Français !

Place Beauvau vient de publier un appel d'offre d'un montant de près de 4 millions d'euros pour l'achat de plusieurs centaines d'appareils, assurant qu'il n'y a pas de lien avec leur utilisation dans la crise actuelle. Libération (article du 16 avril 2020)

Les drones ne servent pas à observer le virus mais à fliquer les Français.

Tous les médias ont répété le mensonge des élus laissant croire aux Français que ces drones avaient pour objectif de lutter contre la pandémie....Sauf que quelques mois plus tard, la loi sécurité globale d'atteinte à la liberté d'expression et de flicage généralisée de la population montre à tous l'objectif réel des drones. Les drones ne servent pas contre le coronavirus mais contre les Français, contre les Français qui se rebellent et manifestent 

L’usage des drones lors de manifestations, en cas de craintes « de troubles graves à l’ordre public », mais aussi pour la prévention des atteintes à la sécurité des personnes et des biens dans des lieux particulièrement exposés à des risques d’agressions, vol ou trafic d’armes, d’êtres humains ou de stupéfiants, ou la surveillance des « rodéos », est précisé. Le public sera informé de la mise en œuvre de ces « dispositifs aéroportés de captation d’images ». Le Monde

La guerre  de Macron n'est donc pas comme il le déclare, contre le Covid, mais contre les Français.
Le coronavirus sert sa guerre contre les Français.
Le petit nombre de tests réalisés démontre qu'il refuse les vrais solutions pour mettre fin au virus.
Relire nos articles publiés il y a un an montre la seule solution : une révolution MacronDEGAGE avec auto-organisation sanitaire !
C'est la révolution (ou la peur de la révolution) qui imposera plus de 2,1 millions de tests par jour, qui imposera de tester 15 millions de Français avant d'imposer quelque confinement que ce soit !


mardi 26 janvier 2021

#UnAnPlusTard article du 26 janvier 2020 La "stratégie du choc" mise en place par Macron et Buzyn instrumentalisant le coronavirus #nCoV2019 #WuhanCoronavirus

Par Julie Amadis
et Yanick Toutain
26/01/2020


Un voyageur provenant de Chine, Sylvain, raconte comment il a été reçu en arrivant aujourd'hui à l'aéroport de Roissy à Paris.
 SIC BFM " Il s'étonne que les contrôles à la sortie de l'avion ne soient pas systématiques".
"On nous a demandé si on se sentait bien et ils contrôlent quelques personnes la température, enfin une personne sur 100 enfin moi j'ai n'ai vu qu'une de contrôlée donc c'est vraiment assez léger je trouve"

"Je suis Thierry PISTONE. Je vis depuis plus de 15 ans en Girondes à BEGLES après mes études médecine à PARIS. Je suis médecin spécialiste en Santé Publique ainsi qu’en Maladies Infectieuses et Tropicales ; coordonnateur de l’Unité Santé Voyages au CHU de BORDEAUX. J’ai adhéré à EM à la fin de l’été 2016 et suis membre du comité local d’EM à Bègles depuis novembre 2016. J'ai des propositions à soumettre à la réflexion collective du groupe Santé d’EM, basées notamment sur des études médico-économiques. Ces propositions sont en faveur du développement de la prévention des maladies infectieuses chez les voyageurs internationaux et les migrants primo-arrivants dans le cadre des valeurs humaines et sociales affichées par EM en matière de protection et de prévention en santé individuelle et collective: dépistage, prévention du paludisme, vaccinations

Comment se fait-il que le militant En Marche qu'est Thierry Pistone ne parcourt pas les plateaux télévisés pour dénoncer l'irresponsabilité criminelle de Buzyn et Macron.



Les pires dirigeants capitalistes, criminels écologiques Xi Jinping, Trump, Macron accumulent les mesures irresponsables face à une épidémie qui pourrait contaminer la totalité de l'humanité.

Face à ces fous criminels écologiques et sanitaires, il est urgent de construire notre gouvernement mondiale de délégués révocables, sélectionnant les plus responsables au pouvoir !




LIRE AUSSI :

2019-nCoV #WuhanCoronavirus 1372 victimes 41 morts Urgent : une révolution humanocrate, révolution santé pour sauver l’humanité et sauver la Terre, abattre le capitalisme, pour DEGAGER Ci-Xi Jinping, Macron, Trump et tous les incapables criminels qui dirigent la planète.



La "stratégie du choc" mise en place par Macron et Buzyn instrumentalisant le coronavirus #nCoV2019 #WuhanCoronavirus


Macron et ses miliciens sanitaires mentent aux Français. On voit Denis Malvy chanter sa petite chanson rassurante.... pendant que son collègue Thierry Pistone est occupé à faire la propagande de Macron...... sur les épidémies...... internationales et la surveillance...... inexistante à Roissy grâce à ..... Macron !!!
SIC WIKILEAKS Je suis Thierry PISTONE. Je vis depuis plus de 15 ans en Girondes à BEGLES après mes études médecine à PARIS. Je suis médecin spécialiste en Santé Publique ainsi qu’en Maladies Infectieuses et Tropicales ; coordonnateur de l’Unité Santé Voyages au CHU de BORDEAUX. J’ai adhéré à EM à la fin de l’été 2016 et suis membre du comité local d’EM à Bègles depuis novembre 2016. > > J'ai des propositions à soumettre à la réflexion collective du groupe Santé d’EM, basées notamment sur des études médico-économiques. Ces propositions sont en faveur du développement de la prévention des maladies infectieuses chez les voyageurs internationaux et les migrants primo-arrivants dans le cadre des valeurs humaines et sociales affichées par EM en matière de protection et de prévention en santé individuelle et collective: dépistage, prévention du paludisme, vaccinations.> > Sachant que la prévention en médecine des voyages est totalement négligée par la Sécurité sociale alors que certains choix stratégiques (et donc politiques) seraient médico-économiquement coût-efficace, ma première proposition au groupe Santé d'EM est la suivante :> > ************ Promotion d'un remboursement à 65% par la Sécurité Sociale de la prévention médicamenteuse du paludisme chez le voyageur international à destination d’Afrique intertropicale **************** 
En Chine la situation est dramatique. Même si le nombre de morts est en proportion moindre qu'en 2003 (environ 3 fois moins) , la propagation de l'épidémie a atteint en moins d'un mois le niveau de quatre mois en 2003.
56 morts plus de 2000 personnes contaminées et une évolution très alarmante.
On est passé en 6h d'une augmentation quotidienne du nombre de malades de 40.8 % à 52,2 %.
Les nouveaux résultats montrent qu'au lieu de 40 jours on est passé à 50 jours pour que 7 milliards d'humains soient contaminés.


La France est le premier pays européen touché. C'est probablement ce que Macron espérait. C'est en tout cas ce qu'il a réussi à obtenir, possiblement par incompétence criminelle mais plus sûrement par espoir que la maladie vienne le sauver de la révolution.



3 cas ont été signalés le 24 janvier en France.
Alors que d'autres pays européens avaient pris des mesures aux aéroports, en France rien n'a été fait pour empêcher que le virus n'entre en France :
Contrairement à d'autres pays européens, à l'instar de l'Italie ou du Royaume-Uni, la France n'a pas pris de mesures de précaution spécifiques dans ses aéroports quant aux vols en provenance de Chine, où une épidémie de coronavirus fait rage. Assurant qu'un dispositif très bien rodé existe en cas de besoin, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a expliqué que de telles dispositions ne faisaient pas partie des recommandations de l'OMS.LCI
Si des mesures avaient été prises aux aéroports, les trois personnes revenant de Chine portant le Coranavirus n'auraient pas pu passer le stade de l’aéroport !
Mais ce n'est pas fini, une fois le virus arrivé en France, le gouvernement Macron continue dans son irresponsabilité.

Les vols en provenance de Chine ne sont pas interdits. Alors que la Chine elle-même a placé en quarantaine une zone quasiment équivalente à la population de la France
Elle précise qu'une interdiction par la France, seule, des vols en provenance de Chine, ne servirait à rien. « Dans une épidémie avec un nouveau virus, nous évaluons le risque jour après jour. Aujourd'hui, nous ne souhaitons pas l'interdiction des vols en provenance de Chine. Le Parisien
Un voyageur provenant de Chine, Sylvain, raconte comment il a été reçu en arrivant aujourd'hui à l'aéroport de Roissy à Paris.
 SIC BFM " Il s'étonne que les contrôles à la sortie de l'avion ne soient pas systématiques".
"On nous a demandé si on se sentait bien et ils contrôlent quelques personnes la température, enfin une personne sur 100 enfin moi j'ai n'ai vu qu'une de contrôlée donc c'est vraiment assez léger je trouve"
La deuxième voyageuse chinoise interrogée, Dini ressortissante chinoise à l’aéroport de Roissy par BFM dénonce aussi la quasi absence de contrôle :
"Il faudrait être beaucoup plus vigilant face à ce virus. Je pense que les testseffectuésà la sortie de l'avion ne sont pas assez importants."

Encore un autre témoignage dans Libération :


Comment se fait-il que le militant En Marche qu'est Thierry Pistone ne parcourt pas les plateaux télévisés pour dénoncer l'irresponsabilité criminelle de Buzyn et Macron.
"Je suis Thierry PISTONE. Je vis depuis plus de 15 ans en Girondes à BEGLES après mes études médecine à PARIS. Je suis médecin spécialiste en Santé Publique ainsi qu’en Maladies Infectieuses et Tropicales ; coordonnateur de l’Unité Santé Voyages au CHU de BORDEAUX. J’ai adhéré à EM à la fin de l’été 2016 et suis membre du comité local d’EM à Bègles depuis novembre 2016. J'ai des propositions à soumettre à la réflexion collective du groupe Santé d’EM, basées notamment sur des études médico-économiques. Ces propositions sont en faveur du développement de la prévention des maladies infectieuses chez les voyageurs internationaux et les migrants primo-arrivants dans le cadre des valeurs humaines et sociales affichées par EM en matière de protection et de prévention en santé individuelle et collective: dépistage, prévention du paludisme, vaccinations

Il n'y a pas d'indication de porter un masque en France, y compris dans les lieux où les échanges sont importants dans les villes touchés comme Bordeaux et Lyon.
La ministre a aussi rappelé qu'« il n'y a pas d'indication pour porter un masque en France, sauf à être chez soi à l'isolement ». Le Parisien
Les citoyens sont bien plus responsables que Macron et son gouvernement.
A Bordeaux, nombreux sont les habitants qui achètent des masques de protection et les pharmaciens sont en rupture de stock.
Malgré les déclarations rassurantes des professionnels de santé en France, certaines officines annoncent une rupture de stock des masques de protections. A Bordeaux, où un des trois cas français est hospitalisé, les pharmaciens ont reconnu un pic de vente samedi. Europe 1

LA STRATÉGIE DU CHOC CYNIQUE DE MACRON BUZYN


Alors que la ville de Wuhan est mise en quarantaine, Macron vient de décider d'en sortir les ressortissants français.
Macron le champion mondial de l'irresponsabilité avec Trump !
Alors que les Etats-Unis ont trouvé un accord avec les autorités chinoises pour affréter un vol spécial afin d'évacuer les ressortissants américains, le consulat général français prévoit de mettre en place un service de bus vers une ville plus au sud. Les Echos

Comme le disent les internautes, Macron fait tout pour que le virus se propage en France !!!!

Il applique la "stratégie du choc" pratiquée par les dirigeants les plus capitalistes et décrite par Naomie Klein.
L'objectif est de créer un "choc psychologique parmi la population" pour imposer des mesures fascistes qui n'auraient jamais eu l'approbation des populations dans un contexte "normal".
Après une préface où elle expose les différents points de son argumentation, le premier chapitre porte sur la torture et plus particulièrement sur les expériences de lavage de cerveau effectuées par Donald Ewen Cameron et qui auraient été financées par la CIA. D'après Naomi Klein ces recherches étaient menées pour détruire la personnalité du sujet en lui administrant des chocs divers afin d'obtenir une « page blanche » sur laquelle on pourrait écrire une nouvelle personnalité1,2,3.S'appuyant sur plusieurs recherches documentaires Naomi Klein soutient que, de la même manière, des désastres (catastrophes naturelles, changements de régimes, attentats), qui conduisent à des chocs psychologiques, permettent aux chantres du capitalisme d'appliquer la doctrine de l'école de Chicago dont Milton Friedman est l'un des représentants les plus connus. Ils imposeraient à l'occasion des désastres des réformes économiques que Naomi Klein qualifie d'ultra-libérales telles que la privatisation de l'énergie ou de la sécurité sociale2,1.Naomi Klein cite plusieurs exemples pour étayer sa thèse. En particulier elle évoque les dictatures de Pinochet au Chili et de Soeharto en Indonésie ainsi que le cas de la Bolivie où les réformes ont été conduites en déportant temporairement les responsables de gauche. L'auteur évoque de plus les libéralisations qui ont suivi la chute du bloc de l'Est en Pologne et en Russie au début des années 1990, le gouvernement de Margaret Thatcher au Royaume-Uni, la fin de l'apartheid en Afrique du Sud. Les politiques qui ont été pratiquées aux États-Unis depuis 1990, mais plus particulièrement sous l'administration Bush, sont particulièrement visées, notamment la privatisation progressive de la sécurité aux États-Unis. Cela l'a conduit à s'intéresser à la gestion de la guerre en Irak. D'après Naomi Klein, on assiste depuis 2001 à l'émergence d'une industrie de la sécurité intérieure, les attentats du 11 septembre ayant été utilisés comme un choc « utile ». Cet argument est le point de départ à l'origine du livre d'après l'auteur.L'auteur évoque notamment les réformes engagées et les mesures prises après la crise asiatique de 1997, l'ouragan Katrina ou encore le tsunami de 2004.Elle estime que dans différents endroits du monde, l'application des théories de Milton Friedman conduit à la division des villes en deux zones, comme à Bagdad, La Nouvelle-Orléans ou Beyrouth : une Zone verte, riche et protégée des dangers, et une ou plusieurs zones rouges, dangereuses et misérables4.Naomi Klein soutient également que les théories de l'école de Chicago telles qu'elles auraient été appliquées dans ces pays présentent deux contradictions. Tout d'abord selon ses promoteurs, le néo-libéralisme garantit une plus grande richesse d'une économie et un accroissement de la prospérité individuelle. Alors que selon elle ce n'est jamais le cas dans les exemples étudiés. Enfin toujours selon certains de ses promoteurs, démocratie et néo-libéralisme se soutiennent l'un l'autre5. Or, d'après Naomi Klein, l'imposition de politiques néo-libérales ne s'est jamais produite sans coup d'État, élimination de l'opposition ou imposition d'un état d'urgence ou de politique vaudou6,7.Wikipédia
Les pires dirigeants capitalistes, criminels écologiques Xi Jinping, Trump, Macron accumulent les mesures irresponsables face à une épidémie qui pourrait contaminer la totalité de l'humanité.
Face à ces fous criminels écologiques et sanitaires, il est urgent de construire notre gouvernement mondiale de délégués révocables, sélectionnant les plus responsables au pouvoir !